Suivez les Capitales

Coup de balai et coup de chapeau!

25 septembre 2017

Texte écrit par notre historien Daniel Papillon.

Difficile de revenir avec une chronique à caractère historique après la fin de saison des Capitales. Comme le dirait des plus jeunes que moi, « pas rapport » de raconter une anecdote ou un fait qui a marqué l’histoire du baseball. La saison exceptionnelle de l’équipe en est un!

Dans mon dernier texte, j’écrivais que les amateurs de baseball de Québec avaient connu deux grandes dynasties. Celle des Braves des années 50 et celle, bien entendu, des Capitales.

Les Braves opéraient à l’intérieur du baseball organisé et l’équipe a été affiliée à une formation du baseball majeur au cours de quelques saisons. Les Braves ont donc bénéficié de certains avantages.

Par exemple, le recrutement des joueurs était plus simple, puisque la majorité de ceux-ci étaient assignés à l’équipe. Le fait d’être affilié était également une source de revenus supplémentaires (bien que sûrement très modeste à l’époque).

Par contre, le calendrier de l’époque était plus long d’une quarantaine de parties, ce qui n’est pas nécessairement un avantage. La météo du mois d’avril au Québec n’a pas tendance à attirer des foules extraordinaires aux parties de baseball.

Les Capitales eux, sont dans le baseball indépendant depuis 1999. Ils doivent constamment être à l’affût afin de trouver les meilleurs joueurs disponibles, tout en respectant les contraintes imposées par le statut des joueurs. Un excellent réseau de contacts est indispensable. L’attrait de la Ville, les succès et l’excellente réputation de l’équipe deviennent des atouts majeurs.

Pour ce qui est des revenus dans le baseball indépendant, c’est très simple. Il faut vendre des billets et trouver des commanditaires corporatifs.  C’est là que se trouve un des grands succès de l’organisation.

Depuis 19 ans, l’assistance aux matchs se maintient année après année. L’apport des partenaires commerciaux est de plus en plus important, ce qui permet à l’équipe, non seulement de perdurer, mais aussi de réaliser plusieurs projets importants.

Dans ce sens, l’année 2017 est exceptionnelle. La nouvelle surface du Stade Canac est magnifique, mais surtout, elle permettra aux jeunes du baseball mineur d’utiliser une installation de premier plan, et ce, à l’année.

Si les succès se comptent par le nombre de championnats ou de victoires, les efforts et le travail effectué hors du terrain, sont parfois plus difficiles à apprécier. Pourtant, c’est une des grandes forces des Capitales. Le personnel de bureau travaille dans un environnement propice aux succès. Les meilleurs éléments ne font pas nécessairement les meilleures équipes. La bonne chimie entre les éléments assure de bons résultats.

Cette recette, les Capitales la maîtrisent à la perfection… chapeau!

On a déjà hâte de célébrer la 20e saison.