Suivez les Capitales

Chronique historique: Jackie Hernandez

06 juin 2017

Au tout début de leur histoire, les Capitales étaient membres de la ligue Northern qui comptait également le Spirit de Waterbury. Les amateurs qui fréquentaient le Stade municipal à cette époque (aujourd’hui Canac) se rappellent assurément de leur sympathique instructeur au 3e but, Jackie Hernandez.

Personnage coloré, il savait faire rire et divertir les spectateurs en s’amusant notamment avec Capi. La carrière de Jackie Hernandez, c’est cependant beaucoup plus que ça, il a aussi participé à une page marquante et significative de l’histoire du baseball.

Hernandez est né à Central Tinguaro, Cuba, le 11 septembre 1940. Ce 8e enfant d’une famille de neuf, développe très jeune une véritable passion pour le baseball. Il pratique son sport préféré dans des conditions modestes, voire même difficiles.

Son talent lui permet cependant, d’être invité à un camp d’essai à Santa Cruz del Norte, une ville située entre La Havane et Mantazas. Lors de ce camp, deux autres joueurs qui y sont également, atteindront éventuellement le baseball majeur, soit Paul Casanova et Bert Campanaris.

Au terme du camp, Hernandez se voit offrir un contrat dans le baseball professionnel cubain. Comme pour la majorité des recrues dans cette ligue, il est difficile de faire sa place et jumelé avec les politiques du nouveau régime de Fidel Castro, Cuba se retire du baseball organisé.

Face à cet avenir peu prometteur dans le baseball à Cuba, Hernandez décide de quitter vers les États-Unis en passant par le Mexique. En février 1961, accompagné de plusieurs autres joueurs, dont son bon ami Paul Casanova, c’est le début de l’aventure américaine.

Grâce aux contacts du directeur gérant de l’équipe d’Alacranes à Cuba, Monchy de Arcos, qui travaille aussi pour l’organisation des Indians de Cleveland, Jackie est invité au camp d’entrainement de ces derniers à Daytona Beach, peu de temps après son arrivée aux États-Unis.

À la conclusion du camp, il est assigné aux Packers de Dubuque en Iowa, une filiale de Cleveland dans la ligue du Midwest. C’est une période difficile pour notre exilé cubain qui ne parle que très peu l’anglais et qui est victime également de discrimination. Après une première saison aux États-Unis, il offre à sa mère de revenir à Cuba, mais cette dernière refuse, lui conseillant de poursuivre son rêve.

Signé comme receveur, il a un essai au poste d’arrêt-court en 1962 et c’est à cette position qu’il réussira à atteindre les ligues majeures en septembre 1965 avec les Angels de la Californie. Il passera 9 saisons dans les grandes ligues en jouant également avec les Twins, les Royals et les Pirates.

C’est à Pittsburgh, le 1er septembre 1971, que son nom est associé à une première dans le baseball. Danny Murtaugh, gérant des Pirates, remet un alignement de départ composé uniquement de joueurs noirs.

                                                               Rennie Stennett              2b

                                                               Gene Clines                       VC

                                                               Roberto Clemente          VD

                                                               Willie Stargell                    VG

                                                               Manny Sanguillen           R

                                                               Dave Cash                          3b

                                                               Jackie Hernandez            AC

                                                               Dock Ellis                             L

 

Cette saison 1971 se termine sur une excellente note pour Hernandez et les Pirates, puisqu’ils remportent en  7 parties, les Séries mondiales contre les Orioles de Baltimore et le gérant Earl Weaver. Ce dernier avait mentionné à Murtaugh, avant le début de la saison, que jamais son équipe pourrait espérer aux grands honneurs avec Hernandez comme arrêt-court régulier.

Après sa carrière de joueur, Jackie Hernandez sera instructeur au troisième but à Waterbury (1999-2000), puis avec les Jackals du New Jersey (2000-2001) et avec les Saints de St-Paul (2003-2006).

Parallèlement, il travaillera également à l’académie du baseball de son ami Casanova à Miami et participera aux camps d’entrainement des Pirates comme conseiller.