Suivez les Capitales

Sommet de la Can-Am: 3 sujets qui ont retenu l'attention!

31 janvier 2018

De retour d’un sommet de 2 jours regroupant les dirigeants de la Ligue Can-Am et de ses 6 équipes dans la région de Montréal, le président des Capitales Michel Laplante est revenu sur 3 dossiers importants qui ont été discutés dans la métropole.

La Ligue Can-Am ne le cache pas, elle souhaite réduire la durée de ses parties dans un avenir rapproché. Diverses mesures seront donc discutées avec les gérants de chacune des équipes dans les prochaines semaines.

« On n’a pas le choix, il faut que l’on baisse de 15 à 20 minutes la durée des parties. Il y a des essais qui ont été faits dans les dernières années dans différentes ligues. Il faut que tout le monde embarque pour que ça fonctionne : les joueurs, les gérants, les organisations et la ligue », a réagi M. Laplante à son retour au Stade Canac ce matin.

La République dominicaine devrait revenir

Tout indique qu’une équipe étoile de la République dominicaine reviendra à Québec en 2018. Si les délais dans l’obtention des visas avaient compliqué la disponibilité des certains joueurs dominicains de haut calibre l’an dernier, il devrait en être autrement cette année.

L’identité de la 2e équipe internationale sera connue plus tard au printemps puisque quelques détails restent à ficeler avant d’en faire l’annonce officielle.

Montréal, un sujet chaud

L’ajout éventuel d’autres organisations dans la Ligue Can-Am restait l’un des sujets chauds de cette assemblée annuelle. Tous croient à l’importance de compléter le quatuor canadien et au potentiel du marché montréalais entre autres.

« On discute beaucoup de Montréal et d’autres marchés américains. Il y a constamment un intérêt de plusieurs marchés, mais de construire quelque chose seulement pour du baseball professionnel amène un hic. Ça doit devenir un projet collectif où la priorité n’est pas nécessairement l’équipe professionnelle, mais l’arrimage avec la fédération de Baseball Québec, un programme sport-études et des activités communautaires. Évidemment, le concept de Québec fait jaser énormément », a poursuivi l’ancien lanceur en ajoutant que le projet de terrain synthétique et de dôme sera la voie à suivre pour les futurs marchés.