1936 : naissance de la Ligue Canado-américaine

9 mai 2016

Il y a 80 ans, la Ligue Canado-américaine voyait le jour. De 1936 à 1951, cette première mouture de l’actuelle ligue Can-Am était alors membre du baseball organisé dans la classe C (niveau à peu près équivalent au « A » d’aujourd’hui).

Lors de la saison inaugurale, six équipes en sont membres; Perth, Ottawa et Brockville au Canada et Ogdensburg, Watertown et Oswego du côté américain et elles ont payé 50$ pour les droits d’entrée en plus de fournir 500$ afin de garantir le salaire des joueurs. Les Blue Cats de Perth sont couronnés champions au terme de la campagne. Les villes de Québec et Trois-Rivières se joignent à la ligue en 1941, mais après seulement deux saisons, la Deuxième Guerre mondiale force la Can-Am, à l’instar de plusieurs autres ligues mineures, à suspendre ses activités.

Les années de gloire sont celles qui suivirent le conflit mondial. Plus de 700 000 spectateurs assistent aux parties de la ligue en 1948 et Québec établit un record en 1949 avec 176 779 amateurs qui franchissent les tourniquets du Stade municipal. Ces succès sont plutôt éphémères, car l’impact du développement de la télévision au cours de ces mêmes années est énorme. Les ligues mineures connaissent plusieurs années difficiles au début des années 50’.

Québec et Trois-Rivières abandonnent la Ligue canado-américaine après la saison 1950 pour rejoindre la Ligue provinciale. Cette perte s’avère un coup fatal pour une ligue déjà en difficulté et 1951 sera le chant du cygne pour le circuit du président Houghton.

Néanmoins, de 1936 à 1951, cette ligue aura attiré plus de cinq millions d’amateurs et donné la chance à plus d’un millier de joueurs de faire valoir leur talent. D’ailleurs, plusieurs ont connu de belles carrières dans les ligues majeures, tel Lew Burdette, Vic Raschi, Bob Lemon ou  Al Rosen.

Deux faits pour le moins inusités méritent d’être mentionnés à propos de cette ligue. D’abord, la signature par les Renards de Trois-Rivières de Pete Gray, un voltigeur n’ayant qu’un seul bras et qui réussit, malgré son handicap, à atteindre les majeures en 1944 avec les Browns de St-Louis.

L’autre est, à n’en pas douter, unique dans l’histoire du baseball. De 1937 à 1944, le Père Harold J. Martin, un prêtre catholique, fut président de la Ligue Canado-américaine.

Villes membres de 1936 à 1951

Amsterdam, NY (1938-42, 1946-51)
Auburn, NY (1938, 1940)
Brockville, Ont (1936)
Cornwall, Ont (1938-39)
Gloversville, NY (1937)
Gloversville-Johnstown, NY (1938-42, 1946-51)
Kingston, NY (1951)
Ogdensburg, NY (1936)
Oneonta, NY (1940-42, 1946-51)
Oswego, NY (1936)
Ottawa, Ont (1936-39)
Ottawa, Ont et Ogdensburg, NY (1940)
Perth, Ont (1936)
Perth-Cornwall, Ont (1937)
Pittsfield, MA (1941-42, 1946-51)
Québec, Qc (1941-42, 1946-50)
Rome, NY (1937-42, 1946-51)
Schenectady, NY (1946-50)
Smith Falls, Ont (1937)
Trois-Rivières, Qc (1941-42, 1946-50)
Utica, NY (1939-42)
Watertown, NY (1936)

Texte écrit par Daniel Papillon


            

Commentaires des fans

Sur les réseaux sociaux