La 40e saison des Blue Jays de Toronto

14 août 2016

La 40e saison des Blue Jays de Toronto bat son plein et à l’image de l’histoire de l’équipe, elle est teintée de beaux succès. Les débuts furent cependant modestes. D’ailleurs, la toute première partie de l’équipe à Toronto, le 7 avril 1977, fut jouée sous la neige. Les Blue Jays réussirent toutefois à vaincre les White Sox par la marque de 9 à 5.

Dès 1985, l’équipe du gérant Bobby Cox remporte un premier championnat de division. Ces premiers succès sont l’œuvre de joueurs tels que le 2e but Damascio Garcia, l’arrêt-court Tony Fernandez, le voltigeur George Bell et des lanceurs Dave Steib, Doyle Alexander et Jimmy Key.

La route de la gloire est ainsi pavée, si bien qu’en 1992, Toronto devient la première (et la seule) ville non-américaine à remporter les Séries mondiales. Les Blue Jays répètent cet exploit l’année suivante également. Parmi les vedettes qui ont marqué ces triomphes l’on retrouve Roberto Alomar, John Olerud, Paul Molitor, Jack Morris, Juan Guzman et bien sûr Joe Carter dont le coup de circuit de trois points au dépend de Mitch Williams mettra un terme de façon dramatique aux Séries mondiales de 1993.

Durant cette période, les Blue Jays connaissent aussi beaucoup de succès aux tourniquets. Le 5 juin 1989, l’équipe quitte le stade du Parc de l’Exposition pour emménager au tout nouveau Skydome (Rogers Centre aujourd’hui) et Toronto deviendra en 1991 la première équipe du baseball à attirer plus de 4 millions de spectateurs. Un exploit qu’ils réussiront au cours de trois saisons consécutives (1991-92-93).

D’autres joueurs ont aussi marqué l’histoire de l’équipe ontarienne. Le lanceur Pat Hentgen remporte le trophée Cy Young en 1996, puis Roger Clemens l’imite lors des deux saisons suivantes. Clemens remporte d’ailleurs la triple couronne des lanceurs (plus de victoires, plus de retraits au bâton et la meilleure moyenne de points mérités) lors de ces deux campagnes. Quelques années plus tard, en 2003, c’est au tour de Roy Halladay de devenir détenteur du précieux trophée. Des frappeurs comme Fred McGriff, Carlos Delgado ou encore Vernon Wells auront aussi fait soulever les foules torontoises.

Aujourd’hui, c’est au tour des Jose Bautista, Josh Donaldson et Russell Martin de faire vibrer  les amateurs de baseball de Toronto et de tout le Canada et à les faire rêver d’une autre conquête des Séries mondiales.

Commentaires des fans

Sur les réseaux sociaux