La saison 1916, 100 ans plus tard !

14 juin 2016

Il y a 100 ans, la Ligue fédérale, dernière menace à l’hégémonie des deux grandes ligues du baseball majeur, cessait ses opérations.

En effet, au terme de la saison 1915, après seulement deux ans d’existence, la majorité des propriétaires des équipes de la ligue (seul celui des Baltimore Terrapins refuse) en viennent à une entente avec ceux des ligues américaine et nationale. Deux d’entre eux sont même invités à devenir propriétaires des Browns de St-Louis et des Cubs de Chicago.

Dans ce dernier cas, Charles Weeghman, qui possédait alors les Whales de Chicago, fait l’acquisition, pour la somme de 500 000 $, des Cubs et déménage ceux-ci dans son nouveau stade (construit en 1914) le Weeghman Park. Toujours utilisé aujourd’hui, ce stade est connu depuis 1926 sous le nom de Wrigley Field et représente le dernier vestige de cette lointaine ligue.

Suite à la disparition de la ligue, 123 joueurs deviennent « agents libres » et plusieurs reviennent rehausser le calibre de jeu des ligues américaine ou nationale, dont les futurs membres du Temple de la renommée; Chief Bender, Bill McKechnie, Eddie Plank, Edd Roush, Joe Tinker et Mordecai Brown. 

Les Robins de Brooklyn (les Dodgers ont porté le nom de Robins en l’honneur de leur instructeur Wilbert Robinson de 1914 à 1931) dominent la ligue nationale avec 94 victoires et affrontent en Séries mondiales les Red Sox de Boston menés par l’excellent lanceur gaucher Babe Ruth qui remporte 23 victoires dont 9 par blanchissages et maintient une moyenne de point mérité de 1.75.

Les Red Sox, propriété du québécois Joseph Lannin, sont couronnés champions pour une deuxième année consécutive. Malgré le fait que Boston a un stade très récent, les parties à domicile des Red Sox pour ces Séries mondiales sont jouées au nouveau Braves Field d’une plus grande capacité que le Fenway Park.

Les joueurs de l’équipe championne obtiennent chacun 3 910 $ pour leur victoire et ceux de Brooklyn 2 835 $, des sommes importantes pour l’époque.

Lors de cette saison, le lanceur des Phillies de Philadelphie se distingue en remportant la triple couronne en inscrivant 33 victoires, une m.p.m. de 1.55 et en retirant 167 frappeurs au bâton. Dans la ligue Américaine Tris Speaker remporte le championnat des frappeurs avec une moyenne de .386 et Wally Pipp, le célèbre 1er but des Yankees que Lou Gerigh remplacera, remporte celui des coups de circuits avec seulement 12.

C’est au terme de cette campagne que le joueur de descendance québécoise Napoléon Lajoie accroche ses crampons. Le 2 décembre la National Commission (il n’y a pas encore de commissaire dans le baseball) décide que dorénavant les joueurs blessés seront payés pour la durée de leur contrat. Précédemment, les équipes pouvaient suspendre les joueurs après 15 jours.

 

Commentaires des fans

Sur les réseaux sociaux