Suivez les Capitales

Déjà des champions!

12 septembre 2021

                                          par Maurice Dumas

Une époustouflante poussée dans le dernier mois du calendrier régulier a procuré le premier rang de la division Atlantique de la Ligue Frontier à Equipe Québec et un laissez-passer pour les séries éliminatoires.

La troupe de Patrick Scalabrini est confrontée aux Wild Things de Washington dans une série demi-finale trois de cinq. En sortant victorieux de ce rendez-vous, les Bleus accéderaient à la ronde finale pour couronner les grands champions de la Ligue Frontier.

Bien sûr, toute équipe qui se respecte aspire aux grands honneurs. La formation québécoise ne fait pas exception à la règle. Elle ne veut pas s’arrêter en chemin. Les amateurs de baseball de Québec, de Trois-Rivières et de la province au complet l’appuient dans son parcours.

Advienne que pourra dans les séries d’après-saison, les membres d’Equipe Québec sont déjà de grands champions aux yeux de ces mêmes amateurs. Ils ont surmonté tellement d’embûches dans les derniers mois qu’ils ont gagné le respect et l’admiration de la population qui s’ennuyait du baseball.

L’équipe a pris forme à la dernière minute en raison des effets nocifs de la maudite covid. Elle a accueilli des joueurs des Capitales de Québec, des Aigles de Trois-Rivières et de la nouvelle formation d’Ottawa. Elle a ensuite disputé 55 matchs d’affilée à l’étranger avant de jouer une première fois au Québec. Ce qui lui a donné une erre d’aller pour remonter une pente abrupte vers le sommet des la division Atlantique. Un exploit qui relevait presque de l’utopie à la fin du mois de juillet.

Chapeau aux dirigeants, au gérant Patrick Scalabrini et à ses adjoints Pierre Arsenault et Matthew Rusch! Chapeau aux joueurs et à tous ceux qui prenaient soin d’eux dans des rôles trop souvent méconnus du grand public.

De belles histoires

Des conditions pas toujours favorables ont néanmoins formé un groupe homogène, dédié et tissé serré. Chacun oubliait sa petite personne et jouait pour les bonnes raisons.

La pandémie et les mesures sanitaires ont limité mes contacts avec tout le personnel d’Equipe Québec. Je ne connais pas vraiment les joueurs, mais j’ai vu sur le terrain des athlètes résilients, déterminés et courageux. Les belles histoires d’Andrew Case et Gift Ngoepe suscitent l’émerveillement et nous font oublier les caprices de certains millionnaires du baseball majeur.

Le journaliste à la retraite que je suis est redevenu un «fan fini» de baseball. Au diable l’objectivité et l’impartialité, je parle avec mon coeur et mes tripes. Je vous livre quelques réflexions avec l’ensemble de la saison de la seule équipe professionnelle de baseball au Québec.

Je souhaite que le baseball affilié redonne une autre chance à Louis-Philippe Pelletier, une véritable bougie d’allumage. J’espère que les gens réalisent tout le potentiel de David Glaude, une machine à produire des points. J’ai rarement vu un joueur frapper la balle sur le nez comme Raphaël Gladu. Deux receveurs comme Jeffry Parra et Ruben Castro, c’est du grand luxe au sein de la même équipe.

N’est-ce pas que l’énergie de Gift Npoepe est contagieuse? Les plus expérimentés comme Connor Panas et Jesse Hodges ont bien guidé les plus jeunes. Sans montrer des chiffres ronflants, Jonathan Lacroix s’est avéré un joueur complet et utile aux siens.

Que dire des releveurs Stephan Knapp, Evan Rutckyj, Andrew Case, Marshall Shill et Frank Moscatiello? On ne peut passer sous silence le brio des recrues Miguel Cienfuegos, l’as de la rotation de partants, et Codie Paiva. Bref, chaque membre a contribué à sa façon à la magistrale réussite d’Equipe Québec.

Ma proximité avec le gérant Patrick Scalabrini ne doit pas m’empêcher de lui donner du crédit pour le magnifique parcours de ses équipiers. Seulement quatre équipes ont remporté plus de victoires que les Bleus qui terminent au premier rang de la Frontier pour la moyenne collective au bâton avec un pourcentage de .284. On retrouve Louis-Philippe Pelletier et Ruben Castro dans le top 5 des meilleurs frappeurs. David Glaude et Jeffry Parra sont parmi les quatre producteurs de points les plus prolifiques. 

Pour avoir une meilleure idée de l’équilibre de l’alignement offensif, consultez la colonne des points produits. De quoi terroriser n’importe quel lanceur!