Suivez les Capitales

Place aux demi-finales

14 septembre 2021

La finale de la conférence CANAM débutera ce mardi, 19H05, à Washington, Pennsylvanie, où les meneurs de la division Atlantique, Équipe Québec (52 - 44), affronteront les meneurs de la division Nord-Est, les Wild Things de Washington (56 - 40), dans un trois de cinq. Voici un portrait de cette demi-finale de la Ligue Frontier.

Ce face-à-face risque d’être excitant, alors que la meilleure offensive de la ligue affrontera une des meilleures défensives du circuit. En effet, Équipe Québec possède l’attaque la plus redoutable de la ligue Frontier trônant au premier rang pour le nombre total de points produits (521), points comptés (554) et coups sûrs (921). De son côté, la formation de Washington est l’équipe qui a accordé le moins de points cette saison (376), en plus de se retrouver au troisième rang pour la moyenne défensive (.978).

Un vainqueur à départager

Cette demi-finale opposera deux équipes qui se connaissent bien : elles ont croisé le fer à douze reprises cette saison, toutes à Washington. Les deux équipes ont chacune remporté six matchs pour se séparer les confrontations. Cependant, lorsque l’on regarde les statistiques des duels entre les deux équipes, Washington semble avoir un léger avantage. En effet, contre les représentants du Québec, les Wild Things montrent une moyenne au bâton de .245 et une excellente moyenne de points mérités de 2.75. De leur côté, les Bleus affichent une moyenne au bâton de .243 et une moyenne de points mérités de 3.71 contre l’équipe de la Pennsylvanie.

Deux attaques à surveiller

Équipe Québec possède une offensive qui pourrait faire très mal aux Wild Things lors de cette série. Étant reconnus pour leur force de caractère, les joueurs d’Équipe Québec semblent être capables de revenir de l’arrière, peu importe la marque. Cinq joueurs d’Équipe Québec possèdent une moyenne au bâton supérieure à .300 : Raphaël Gladu (.375), Louis-Philippe Pelletier (.328), Ruben Castro (.325), Connor Panas (.310) et David Glaude (.308). Pelletier trône d’ailleurs au premier rang de la ligue pour les coups sûrs avec une récolte de 122 et pour les points comptés avec 85. Glaude le suit de très près avec 116 coups sûrs (3e) et 79 points comptés (2e). Pelletier est également quatrième dans la ligue au niveau des buts volés avec 40 vols cette saison. Pour ce qui est des points produits, David Glaude (75) et Jeffry Parra (73) se retrouvent respectivement deuxième et troisième dans la Ligue Frontier.

Pour ce qui est de l’attaque des Wild Things, elle n’a pas à se plaindre. Washington a quatre joueurs dans ses rangs qui possèdent une moyenne au bâton supérieure à .300 en plus d’avoir également quatre joueurs qui ont frappé plus de 10 coups de circuit cette saison. Le voltigeur Bralin Jackson sera à surveiller, lui qui compile une fiche de .323, 112 coups sûrs, sept circuits et 68 points produits. Washington a également ajouté des joueurs d’impact en milieu de saison en allant chercher Scotty Dubrule qui affiche une moyenne au bâton de .374, et Tristan Peterson qui a une moyenne de .356.

Une relève étoile vs des partants efficaces

Équipe Québec a fait plusieurs ajouts au courant de la saison afin de renforcir sa relève. Le gérant, Patrick Scalabrini, s’est muni d’un arsenal de releveurs tous capables de compléter le travail de ses partants. On parle ici d’Evan Rutckyj, qui montre une moyenne de points mérités de 0.86 au monticule et qui gardera son rôle de stoppeur pour les Bleus, de Frank Moscatiello, qui a neuf victoires et aucune défaite cette saison, d’Andrew Case, releveur numéro un au début de l’année avant d’aller faire un séjour dans la Ligue Mexicaine, et Marshall Shill qui compile 54 retraits sur des prises avec une moyenne de points mérités de 1.91. Il ne faut pas oublier que les partants comme Miguel Cienfuegos, Henry Omana, Codie Paiva et Jared Mortensen ont eu beaucoup de succès à la maison.

Pour ce qui est des Wild Things, ils ont dans leur rang un des meilleurs lanceurs partants du circuit cette année. En effet, Ryan Hennen a connu une excellente année au monticule: il a remis une fiche de 11 victoires et 3 défaites, en plus de maintenir une moyenne de points mérités de 2.11 et de retirer 93 joueurs sur des prises. Pour sa part, le lanceur de 6’4’’ Daren Osby exhibe aussi une excellente fiche au monticule : il affiche une moyenne de points mérités de 3.75, 96 retraits au bâton et 28 buts sur balles. Ils peuvent aussi compter sur le releveur hors pair, Ben Vicini, qui en 48.2 manches lancées, a retiré 52 joueurs sur des prises, maintenu une moyenne de points mérités de 2.03 et a remis une fiche de neuf victoires et aucune défaite.